Apprendre le tarot : Les coupes

Les émotions et le conte petite sirène

J’illustre avec le conte de la petite sirène les mineurs, de 1 à 10 du Tarot.

As de coupe :

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, les sirènes vivent dans un monde merveilleux ; auprès du roi, elles sont toutes belles, chantent à merveilles, unies et aimées les unes aux autres, profitant de la vie, le début est idyllique. C’est l’image du jardin d’Eden aquatique ou l’on vit 300 ans, l’âme éternelle étant réservée aux Hommes.

Deux de coupe :

La petite sirène construit un jardin avec comme thématique le soleil, qu’elle rêve de voir de ses propres yeux, cet astre illuminant le Monde des Hommes. Elle ne peut pas encore aller à la surface, car il lui faut patienter jusqu’à sa majorité, alors elle se console en profitant de son jardin au milieu duquel trône la sculpture d’un jeune homme en marbre, qu’elle a trouvé sur une épave au fond de l’océan. Ainsi elle se nourrit par son imagination de l’amour et du Monde des Hommes.   

3 de coupe

La sirène a atteint sa majorité et monte à la surface. Elle voit le soleil et en ce même jour, rencontre l’amour en apercevant un jeune prince qui lui aussi fête son anniversaire. C’est une célébration, une rencontre déterminante, intense. La sirène est chamboulée, à l’image de la tempête qui fait chavirer le bateau, condition lui permettant de sauver le prince.

4 de coupe

La sirène a laissé le prince sur la plage. Elle retourne dans son monde. La vie reprend son cours, mais rien n’est plus comme avant, elle se sent tiraillée entre le monde des sirènes et le monde des hommes qu’elle veut découvrir. Elle murit une idée : épouser le jeune prince et obtenir une âme éternelle.

5 de coupe :

Ayant tranché pour réaliser son idée, elle part à la rencontre de la sorcière des Mers, et lui demande de la transformer physiquement. La sorcière accepte, elle aura donc deux jambes qui lui confèreront une démarche ailée. Cependant, ce n’est pas gratuit, en échange elle devra donner sa voix, chaque pas sera douloureux et la langue de la Petite Sirène sera sectionnée. Si elle réussit à épouser le prince, elle aura une âme éternelle et l’amour, si elle ne réussit pas, elle sera transformée en écume.

6 de coupe

La sirène rejoint la plage et s’introduit dans le château, elle y rencontre le prince qui est séduit par son charme. Elle devient rapidement une courtisane, la première d’entre toutes. Cependant, son mutisme lui permet seulement de rester dans la cour du prince et non d’être l’élue de son cœur.

7 de coupe :

Le temps faisant son œuvre, la sirène redouble d’énergie pour séduire le prince, elle danse comme jamais, bien que la douleur lui transperce le pied à chaque pas. Le prince est séduit de plus en plus et regrette qu’elle ne puisse pas parler pour s’assurer de ses sentiments à son égard.  

8 de coupe :

Le prince part en voyage, une rencontre arrangée en vue d’un mariage. Cependant, il reste libre de choisir son élue. Il est au début convaincu que cette rencontre ne donnera rien et qu’il sera davantage sûr de ses sentiments pour la sirène.

Hélas pour la sirène, la prétendante lui ressemble énormément, et le souvenir de la sirène qui lui a sauvé la vie remonte à la surface. Le prince est persuadé qu’elle est celle qui l’aime en secret. Décidé à en épouser une autre, il condamne à mort la sirène dépitée.

9 de coupe

Toutefois, tout n’est pas perdu, les sœurs de la sirène lui viennent en aide, elles ont sacrifié leurs cheveux à la sorcière pour qu’elle fabrique un poignard. Si elle tue le prince, elle aura la vie sauve et pourra retourner dans le monde des sirènes.

Longuement la sirène hésite, mais elle refuse de tuer le jeune prince.

Elle se jette à l’eau pour devenir écume.

10 de coupe

Transition du monde terrestre au monde céleste :

Elle ne meurt pas en touchant l’océan, la force de l’amour l’a transformée en esprit de l’air. Elle rejoint ces esprits qui vivent 300 ans, puis obtiennent une âme éternelle.

Elle pourra toutefois alléger sa peine, car ils peuvent aller de maison en maison. S’ils y trouvent un enfant porteur d’amour et de bonheur, alors ils sourient et un an de leur peine est retranché. Si en revanche, ils trouvent un enfant cruel, ils pleurent de chagrin et chaque larme ajoutent une journée à leur épreuve.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s