Sirène

Cette semaine, je vous propose non pas un article traditionnel, mais une lecture du conte de la Petite sirène, d’Andersen.

Pourquoi ce conte : Citadine de naissance, j’ai souhaité activé mon GPS, en partant vivre loin de la ville et plus près de l’océan. L’orientation dans la nature tel est mon défi : dans la forêt ou sous l’océan ! La première fois que j’ai mis la tête sous l’eau, le contraste entre le désert de la surface et la vie qui s’épanouit sous la surface m’enivra à en entendre le chant des sirènes.

Symbole d’une dualité entre vie organique (partie humaine) et vie spirituelle (partie poisson) c’est essentiellement un symbole de la femme et de la guérison. Envoûtante à en perdre la tête et dans un même temps véritable harpie envers ceux qu’elle ne peut pas sentir, la Sirène est une créature double qui m’obsède ces derniers temps.

Je vous partage un lien vers un film que j’ai vu, sur la thématique de la sirène, un très bon conte initiatique, sur la quête de soi. « À Kiryat Yam, petite station balnéaire au nord d’Israël, tout semble s’être arrêté. Lana, 16 ans, s’est jurée de lutter contre l’immobilisme et la résignation. Elle est loin d’imaginer que la rumeur d’une sirène va réveiller sa ville de sa torpeur et lui permettre enfin de vivre. »

Anatomie d’une sirène, pour les curieux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s